0

Panier

Le bestiaire de la Coloniale

Cette étude a pour but de répertorier les insignes représentant un animal (réel ou mythique) et de déterminer les raisons de sa présence. De tous temps, l’animal a influencé l’homme par sa présence et sa psychologie. Depuis toujours, l’homme, en quête de symboles, a puisé dans le réservoir animal pour « s’emparer » des vertus de l’animal représenté. S’agissant de la Coloniale, quoi d’étonnant à ce que les animaux les plus représentés soient le lion, le tigre, l’éléphant et le dromadaire ? Pour les animaux imaginaires, l’implication pendant plus de 70 ans de cette Arme en Indochine explique que le dragon ait été très « sollicité ».

Cette étude a déjà été amendée par les commentaires faits sur une version antérieure. Ceux-ci proviennent pour l’essentiel du général (2S) Alain Pellegrini et de l’adjudant (er) Champart tous deux anciens des Troupes de Marine et grands collectionneurs d’insignes devant l’Eternel. Qu’ils en soient ici vivement remerciés. Parmi les propositions d’ajouts, celle des Commandos qui furent rattachés administrativement et/ou pour emploi à des Corps de l’Arme, avec encadrement de coloniaux ou non. Aucun ne comportant l’ancre de la Coloniale et afin de n’engager aucune polémique sur le bien-fondé de leur présence dans le Bestiaire de la Coloniale, le parti a été pris de les faire figurer à-part et in-fine. P. Lang

Version numérique

Connexion

Connectez-vous pour accéder à l'AOB en ligne

Si vous vous connectez pour la première fois ou que vous avez perdu votre mot de passe, veuillez cliquer sur le bouton première connexion juste au dessus, puis suivez les instructions.

Cher client, chère cliente.
En raison du congrès annuel de la FNAOM, les expéditions de la boutique sont suspendues jusqu’au 30 mai.
Vous pouvez cependant commander.
En vous priant de nous excuser pour la gêne occasionnée.
Le bureau de la FNAOM