La Division Marchand dans la bataille de l'Aisne

Paru dans la Revue des Troupes coloniales n° 257 - décembre 1938

Presque toujours en position dans les secteurs les jours agités du front, à maintes reprises transportée en hâte pour parer aux " coups durs ", cette unité héroïque dut à la personnalité de son chef d'acquérir un esprit de corps dont elle garda une légitime fierté. Peu à peu, on en vint à ne la désigner - et ce fut justice - que sous le nom de celui qui la commandait. La 10e Division Coloniale restera pour l'histoire la " Division Marchand ".. (La vie du Général Marchand - Jacques Delebecque).

 
 

croquis01.jpg (258229 octets)

Pour la bataille de l'Aisne, plus peut-être que pour toute autre bataille, s'impose la nécessité de connaître les événements qui se sont déroulés pendant les mois qui la précédèrent. Ils furent en effet d'une portée souvent considérable.
D'autre part, à la suite des opérations de 1916, le haut commandement a apporté un certain nombre de modifications aux procédés de combat appliqués antérieurement, soit dans l'offensive, soit dans la défensive. Nous serons ainsi amenés à préciser tout d'abord:
— la situation en fin 1916 et les principaux événements qui se sont déroulés entre cette date et l'offensive;
— les nouvelles conceptions offensives et défensives du haut com­mandement.

Ces deux points traités, nous indiquerons ensuite rapidement: la genèse de la bataille, ses grandes lignes et son développement.

Lire la suite

© www.troupesdemarine-ancredor.org